La guerre des mines à Vauquois en Argonne

Explosion d'une mine en Argonne 1915

Explosion d’une mine en Argonne 1915

Par Sarah Fournier, 3ème 1

En 1915, la stratégie consiste à s’attaquer à des positions de campagne sur un front parfois long de plusieurs kilomètres.

L’explosion de plusieurs milliers de kilos d’explosifs sous les positions adverses, doit créer un cratère dont la lèvre côté ennemi sera rapidement investie à la faveur de la désorganisation des troupes, faisant ainsi reculer le front de quelques précieux mètres. La nature du terrain est importante : on ne creuse pas n’importe où. La terre idéale ne doit pas se situer au niveau des nappes phréatiques. La roche doit facilement pouvoir être travaillée afin de faciliter une progression rapide, avoir une bonne tenue de manière à limiter au maximum l’étayage, et ne pas présenter de barrage naturel pouvant entraver le cheminement de la galerie. Le sol de la butte de Vauquois, comme partout en Argonne est composé de terre gaize. Cette roche sédimentaire compacte, plus ou moins argileuse, convient parfaitement aux travaux souterrains.

A Vauquois, le conflit prend cependant une tournure différente des autres batailles souterraines. Conjointement aux galeries de mines, les soldats du génie construisent des abris. Ils consolident tout d’abord les anciennes caves du village et les relient ensuite entre elles par un réseau de couloirs souterrains assurant ainsi une communication ininterrompue entre l’Est, le centre et l’Ouest de la butte. On parle pour l’Argonne de plusieurs dizaines de kilomètres de galeries et plusieurs milliers de tonnes d’explosifs utilisés. La guerre des mines et l’évacuation des galeries s’achèvera sur la butte avec l’arrivée des troupes Américaines. Ainsi sur la Butte de Vauquois, le conflit va durer trois ans. Toujours plus puissantes, toujours plus profondes, les mines ravagent les tréfonds de l’ancien village. Les dernières mines allemandes sur la butte descendent 100 mètres sous terre. Aujourd’hui les explosions ont laissé leurs empreintes gigantesques sur cette butte où plus de 10 000 poilus disparurent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s