Les chansons de la première guerre mondiale

Par Hsu Lucie et Halimi Laura, 3°2

« La Madelon »

On distingue deux formes de chansons pendant la guerre, en effet, les chansons du début, plutôt joyeuses, par exemple Quand Madelon, qui a été crée par Bach soit Charles Joseph Pasquier, en mars 1914 à l’Eldorado ( environ 6 mois avant la guerre ). Cette chanson va se répandre dans l’armée, elle est appréciée par les soldats qui la comprennent, car elle exprimait leur ressenti. Elle parle d’une jeune femme qui sert à boire aux soldats, elle est leurs fantasmes. Les soldats étrangers (américains,…) arrivant en France la chante eux aussi. (pour l’écouter :https://www.youtube.com/watch?v=g5iklM1_qFE )

« Nous l’appelons la Madelon Nous en rêvons la nuit ,nous y pensons le jour, ce n’est que Madelon mais pour nous c’est l’amour. »

Quand Madelon

Quand Madelon

  » Je cherche après Titine »

Ensuite, vient Je cherche après Titine, qui est le premier grand succès mondial des chansons de cinéma, elle est reprise après dans le film Les temps modernes de Charlie Chaplin, en 1936. Elle a été écrite par Léo Daniderff et chanté par Marcelly en 1917. Crée en 1917 dans un café concert par des soldats revenant du front, il raconte l’histoire d’une femme qui cherchait désespéramment Titine. C’est une chanson qui va rester dans les mémoires après la guerre car l’air est aimé par tout le monde. La langue originale de cette chanson est le français. Titine est la petite sœur de Madelon.

« Je cherche après Titine, Titine oh ! ma Titine. Je cherche après Titine et ne la trouve pas… » (pourl’écouter : https://www.youtube.com/watch?v=-Jhxbo5I8q4 ou https://www.youtube.com/watch?v=VlzvxVeMbvM )
En 1964, J’ai retrouvé Titine avec Jacques Brel, va rester dans les mémoires du peuple.

« La chanson de Craonne »

Quand les soldats commenceront à se révolter, c’est la chanson Craonne qu’ils chanteront. D’ailleurs, au début, celle-ci était murmurée, puis, elle va finir par être criée, montrant qu’ils n’en pouvaient plus.

C’est une parodie datant de 1917, décrit l’honneur de la guerre. La musique originale s’appelle Bonsoir M’amour. ( pour l’écouter : https://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs )

En 1917, il y a une mutinerie, on entend alors clairement la chanson de Craonne : qui avant était chantée par les soldats. Décrivant un épisode des troubles qui affectent l’armée française après l’échec de

L’offensive du Chemin des Dames et de Craonne en avril 1917, cette chanson fut en réalité composée en 1915, sans doute par un poilu du midi. Au départ, elle évoque le secteur sanglant de Lorette, en Artois. Il était ensuite facile de l’adapter aux circonstances en remplaçant Lorette par Craonne.

« Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront,
Car c’est pour eux qu’on crève.
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l’plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s