L’équipement des soldats, son évolution

Fernand Bardou, l'arrière arrière Grand Père de Fiona

Fernand Bardou, l’arrière arrière Grand Père de Fiona

 Par Fiona Lebert, Jeanne Barthe, Clara Revue,  Joséphine Tricot 3ème2

L’uniforme des soldats français au front durant la première Guerre Mondiale était composé d’un pantalon rouge garance, d’une capote de couleur gris de fer bleuté à deux rangées de boutons ainsi que d’une casquette de la même couleur que la capote, celle que l’on peut voir ci-contre. Elle appartenait, tout comme les autres objets présentés, à Fernand Bardou, arrière arrière grand-père de Fiona Lebert , un vigneron ayant survécu à cette guerre.

Casquette de Fernand Bardou

Casquette de Fernand Bardou

Durant la nuit, les soldats utilisaient des pistolets lance-fusée pour envoyer des fusées éclairantes avant de monter à l’assaut. Cela signifiait que c’était l’heure d’aller au combat. Les soldats français possédaient de nombreuses armes durant la guerre comme :

Un fusil, ici de marque LEBEL, matricule M16 manufacture Saint-Etienne, une manufacture qui a produit énormément d’armes pendant cette guerre.

Fusil Lebel

Fusil Lebel

Un revolver d’ordonnance, ici manufacture Saint-Etienne.

Revolver de St Etienne

Revolver de St Etienne

Au début de la guerre, les soldats français, appelés poilus, portaient encore l’uniforme napoléonien de 1829, composé d’un pantalon rouge garance, d’une capote bleue et d’un képi en feutre. Leur costume de guerre était inadapté, voyant et inconfortable (chaleur). Celui des Allemands était beaucoup plus adapté au combat : tissu de couleur gris-vert pour le camouflage, et port d’un casque. Cela représentait un handicap pour les poilus.

Uniforme napoléonien de 1829

Uniforme napoléonien de 1829

Afin de remédier aux défauts de l’uniforme napoléonien, les supérieurs de l’armée décident de le changer. L’uniforme « bleu horizon » est adopté. La couleur rouge du pantalon fut remplacée par un bleu clair : mélange de fils bleu foncés et blancs. Désormais, l’uniforme porté par les poilus est de couleur neutre.

Le nombre de soldats blessés à la tête étant élevé, le haut commandement décide de mettre en place un casque protecteur et léger (700g de tôle d’acier). En 1915, le képi en feutre est remplacé par un casque en acier, mis au point par l’intentant militaire Louis Auguste Adrian.

Uniforme " Bleu Horizon"

Uniforme  » Bleu Horizon »

En plus de leur costume de guerre, les poilus portaient :

  • Un sac à dos surnommé barda ou havresac. Il peut peser jusqu’à 30 kg ! Il contient du linge de rechange, des vivres, 2 litres de vin, et de l’eau.
  • On trouve sur l’havresac une couverture et une gamelle.
  • Un outil personnel comme une bêche, une pioche ou une pelle.
  • Des tampons contre les gaz sont conçus en urgence, en raison de la guerre des gaz qui vient de commencer. Les protections contre les gaz se multiplient et progressent, en même temps que les gaz eux même. En 1916, on assiste à la production de réels masques à gaz, modèle M2, puis en 1918 à celle de modèle ARS .
  • Le type de chaussures appelées brodequins n’a pas réellement changé au cours de la guerre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s