La Croix de Guerre


  • La Croix de guerre

Par Antoine Guitera 1ereS5

En 1914, il est possible pour des actes de bravoure et d’héroïsme de récompenser les officiers des armées de terre et de mer avec la légion d’honneur, et les sous officiers grâce à la médaille militaire. Ces dernières sont fortement contingentées et devant le nombre d’action à récompenser, elles ne pouvait être employées de manière massive sous peine de perdre leur valeur. De plus, et dès les premières heures du conflit, les généraux et hauts responsables militaires font remarquer au ministre de la guerre que la « citation à l’ordre du jour » (consistant à publier dans le journal officiel un texte bref et à remettre une copie de ce dernier au soldat ayant accomplit l’acte de bravoure) n’est pas suffisante.

C’est pour cela que le général Boëlle, commandant du 4ème corps d’armée, va expliquer dans une lettre aux députés qu’il faudrait créer une décoration que le soldat méritant pourrait porter ,serait donc vue et reconnue de tous au front. Elle serait sacralisée lors d’une cérémonie officielle. Apres de nombreux débats, l’Assemblé Nationale vote en avril 1915 la loi qui donna naissance à la croix de guerre. Une commission placée sous l’égide du ministre de la guerre eu la lourde tache de choisir l’insigne et le ruban de la future décoration . Cette même commission donna naissance au système des étoiles et des palmes.

L’insigne et le ruban

La croix de guerre

La croix de guerre

La commission reçut 31 projets de grandes maisons d’orfèvreries et d’artisans mais l’insigne sélectionné fut celui proposé par Paul Albert Bartholomé qui est constitué d’une croix en bronze sur entrecroisé de glaive (pour montrer le coté militaire et guerrier) et est inspiré de la croix instituée par l’allié russe pour la défense de Port-Arthur en 1905 .

Sur l’avers de la croix française, on voit la tête de Marianne entouré par l’inscription « République Française » et au revers, on voit l’année du début de la grande guerre (1914) et l’année où la croix de guerre en question a été décerné (1915, 1916, 1917 ou 1918).

Le ruban de la croix de guerre décerné durant la Grande Guerre est le même que celui de 1870 à ceci près que le liséré est rouge (symbolisant le sang) alors que celui de 1870 était noir (symbolisant le deuil).

Ce ruban est orné d’étoile(s) et/ou de palme(s) suivant la nature de la citation :
-à l’ordre du régiment ou de la brigade = étoile de bronze
-à l’ordre de la division        = étoile d’argent
-à l’ordre du corps d’armée        = étoile de vermeil
-à l’ordre de l’armée        = palme de bronze.

En 1918, il était possible pour ceux qui avaient obtenus de nombreuses palmes, de les remplacer selon la règle de cinq, 5 palmes de bronze donnait droit à 1 palme d’argent mais se fut très rare.

Exemples de personnages décorés:

  • Dans l’armée de terre

Un bon exemple du fait que la croix de guerre était remise au simple sous-officier comme aux grands généraux pour acte de bravoure est le grand-père de ma grand-mère : il a été cité deux fois (une première fois à l’ordre de son régiment en 1916 et une deuxième à l’ordre de la brigade en 1918) durant la guerre où il a été mobilisé au sein des 229ème et 29ème régiments d’infanterie, comme le montre les deux étoiles de bronze pour actes de bravoures au front figurant sur le ruban de sa croix de guerre.

« Sous-officier courageux et d’un grand ascendant sur ses hommes (..) a brillamment conduit sa section à l’assaut des lignes ennemies. »

Citation à la Croix de guerre

Citation à la Croix de Guerre

Diapositive3                       Dans l’armée de l’air

Au début de la première guerre mondiale, l’armée de l’air est encore toute jeune et une règle est mise en place, pour chaque victoire (appareil ennemi abattu), le pilote recevra une palme : C’est ainsi que le capitaine Georges Guynemer, « l’as des as », aura une croix de guerre au ruban orné de 27 palmes.

Diapositive6

  •  Dans la Marine

La croix de guerre a été décerné de manière beaucoup moins importante aux officiers de la marine mais l’Amiral Jaurès (Marie-Paul-Louis), le propre frère de Jean Jaurès, a été décoré de cette dernière lorsqu’il était commandant de la division cuirassé des Dardanelles (pavillon sur le Suffren) en 1915.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s